In Définitions

Matières premières (commodities)

En bref

Depuis la nuit des temps les matières premières et autres denrées de premières nécéssités sont échangées de manière libre ou par contrat, sur les routes ou sur un marché (aujourd’hui « commodities market place »). Des contrats sur le riz étaient échangés au Japon au 18eme siècle, puis vers la fin du 19eme des contrats futurs sur les céréales et les produits tropicaux furent l’objet d’échange entre les Indes, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne. Ensuite sont apparus les contrats sur métaux précieux (or argent) et non ferreux (cuivre, aluminium). Dans les années 1980, les produits énergétiques sont apparus (pétrole, fioul, gaz naturel).

Exemple

Des milliers de tonnes de café, cacao, coton, blé, viandes sont échangés chaque heure sur les marchés financiers par négoce papier.

Une sécheresse d’un pays principal producteur de café (Ex : Brésil) peut provoquer une hausse de plus de 70% des cours du café sur les marchés financiers. (cf scandale Glencore sur le cours du blé)

Ensuite

Le négoce physique de matières premières est appelé « négoce physique » et le négocie financier sur les marchés est appelé « négoce papier ».

Les matières premières furent les premiers actifs négociés à terme sur les machés financiers.

Après les futures sur matières premières, sont apparus les forwards et les swaps.

Tout ces produits permettent aux négociants de matières premières, aux producteurs et aux sociétés de gérer le risque de prix auquel ils sont exposés.

Les matières premières sont considérées aujourd’hui comme une classe d’actif d’investissement en soit (avec notamment tous les produits dérivés existants sur cette classe d’actif).

Start typing and press Enter to search

définition finance portfoliance économiedéfinition finance portfoliance économie